Autoriser le script
pour visionner la video

La lettre d'informations

 

 
 

 

D'où vient cette obligation?

L'obligation de couverture automnale est une action du 4ème programme de la Directive Nitrates, directive européenne visant la réduction de la pollution des eaux par les nitrates d'origine agricole. Ce programme concerne également la gestion de l'azote au niveau de l'exploitation (fertilisation azotée, gestion des effluents d'élevage...) avec un encadrement plus précis et mieux adapté. En France, les prescriptions sont définies dans chaque département, dans le cadre d'un programme d'action fixé par arrêté préfectoral. Tous les programmes départementaux ont été arrêtés courant juillet, ils sont donc consultables sur les sites des préfectures départementales et des directions départementales de l'agriculture.

Pourquoi une couverture végétale à l'automne?

La présence de nitrates (cumulée ou non avec de problèmes de pesticides) a pour conséquence, chaque année, la fermeture de nombreux forages et la dégradations des cours d'eau. La couverture des terres, associée à une gestion raisonnée de la fertilisation azotée, permet de limiter les pertes par lessivage. Cette maîtrise du stock d'azote sera bénéfique pour la culture suivante. Pour les exploitations à problématique érosion, le couvert végétal est une solution très efficace.

Qu'entend-on par couverture des sols?

La couverture des sols peut être :
- l'implantation de cultures d'hiver
OU
- l'implantation de cultures intermédiaires pièges à nitrates (CIPAN)
Selon les départements, il y a possibilité, à la place d'une cipan, de :
- maintenir les repousses de colza, après une récolte de colza (pratique du faux semis parfois obligatoire et souvent valable uniquement pour une interculture courte)
- broyer finement et d'enfouir superficiellement ou profondément les cannes, après une récolte de maïs grain, sorgho grain ou tournesol

Quelles sont les nouvelles mesures à respecter?

L'objectif fixé par l'Europe pour 2012 est la couverture totale des sols pendant l'interculture. Pour cela, chaque préfet a déterminé un pourcentage minimum, progressif chaque année, de SAU à couvrir pendant l'interculture. La culture intermédiaire devra être implantée pendant un minimum de temps (généralement 2 mois, mais dans certains départements plus de 5 mois) et entre des dates fixées. Dans le cas d'une interculture courte (avant l'implantation d'une culture d'hiver), une obligation de maintenir les repousses pendant quelques semaines après la récolte est possible.
Dans certains départements, la couverture des sols est complétée par l'obligation d'implanter des dispositifs végétabilisés perennes (haies, bandes enherbées..) le long de tous les cours d'eau.

Cas particuliers :

*Un zonage a été effectué par chaque département pour déterminer zones d'actions renforcées par rapport aux zones vulnérables, à des bassins versants plus dégradé, aux périmètres de protection des captages... Des mesures complémentaires sont à appliquer dans ces zones.

*Une dérogation peut être accordée, sur demande écrite et avec contrôle, pour raison technique ou pédo-climatique:
- parcelle engagée en agriculture biologique nécessitant un travail du sol pour la lutte contre les adventices
- parcelle en sol très argileux
- différents itinéraires techniques, notamment sans labour

Comment implanter une culture intermédiaire ?

La ou les plantes implantées doivent être choisies parmi les espèces autorisées. En préparation du lit de semence, un travail du sol plus ou moins superficiel, doit être réalisé avant le semis. De nombreuses techniques d'implantation sont actuellement disponibles sur le marché, la société B.C. Technique Agro-Organique, spécialiste en ce domaine, vous propose une gamme de semoir pneumatique adaptable sur tous types d'outils :

- Le semoir pneumatique Hatzenbichler Air 8, susceptible d'être monté sur toutes les machines d'une largeur de travail de moins de 7 m, permet de déposer les graines entre les dents ou les disques de vos outils avant le rouleau. Adapté sur le Multidisc, l'ensemble allie rapidité de travail et qualité d'implantation.

- Le semoir pneumatique Hatzenbichler Air 16 est susceptible d'être monté sur toutes les machines d'une largeur de travail de moins de 15 m. Conçu, à l'origine, pour équipé les herses étrilles Hatzenbichler de grandes largeurs, il offre, dans cette configuration, la possibilité de semer 100 ha de culture intermédiaire en une journée.

Du semis à la destruction des cipan?

Tout traitement phytosanitaire et toute fertilisation (hormis une autorisation pour le fumier) sont interdits.

Quelles sont les modalités de destruction des cultures intermédiaires?

La destruction des cipan et des repousses doit se faire mécaniquement (sauf exceptions). Pour cela, l'utilisation de déchaumeurs à disques ou à dents est requis.

 
       
  Bandes enherbées le long d'un cour d'eau     Haie délimitant deux parcelles  

 

       
Photo 1
L'association bien connue du semoir Air 16 et de la herse étrille 12 m : une réussite !!!
Photo 2
Les semoirs Air 8 et Air 16 peuvent être installés sur n'importe quel outil.
Photo 3
Le semoir exactor, spécialement conçu pour implanter les couverts végétaux
Photo 4
Le multidisc peut être équipé du semoir Air 8 et sert à la destruction des couverts.


Un savoir-faire éprouvé existe en matière d'implantation, d'entretien, de gestion et de destruction des couverts végétaux.

Retour à la page d'accueil